• Buenso Aires qui impressionne par sa taille vue du ciel au 1er abord...

    Buenos Aires, 3 jours de mise en route

    Comme c'était mes premiers jours en Amérique du sud, j'ai préféré garder le caméscope au chaud dans la chambre pour mieux l'utiliser après... car même si Buenos Aires est la capitale la plus européenne du continent, on sent tout de suite qu'on est pas en Europe et qu'il va falloir faire plus gaf qu'à la maison.

    Ceci dit après 3 jours à marcher dans tous les quartiers de la ville, il ne nous est rien arrivé , et les gens sont très sympa, ils n'hésitent pas à venir aider ou blaguer.

    Buenos Aires, 3 jours de mise en route

    Enfin marcher...on a parfois même dansé !!!

    Buenos Aires, 3 jours de mise en route

    Ce n'est pas le berceau du Tango pour rien !

    La ville est globalement sympa, et il y a pas mal de choses à voir...

    Buenos Aires, 3 jours de mise en route

    Buenos Aires, 3 jours de mise en route

    Buenos Aires, 3 jours de mise en route

    Buenos Aires, 3 jours de mise en route

    Buenos Aires, 3 jours de mise en route

    Buenos Aires, 3 jours de mise en route

    Ce qui est impressionnant c'est le réseau de transport en commun...

    Des dizaines de bus (hyper jolis) parcourent la ville dans tous les sens.

    Buenos Aires, 3 jours de mise en route

    Et il y a aussi un métro qui ressemble beaucoup au métro parisien.

    Buenos Aires, 3 jours de mise en route

    Buenos Aires, 3 jours de mise en route

    Buenos Aires, 3 jours de mise en route

    On aussi croisé du vélo bambou... ... excellent !!! (c'est du vrai de vrai bambou)

    Buenos Aires, 3 jours de mise en route

    Mais Buenos Aires, c'est aussi une ville d'artistes en tous styles !!!

    Énormément de peintures et tags sur les murs ou sur le sol...

    Buenos Aires, 3 jours de mise en route

    Buenos Aires, 3 jours de mise en route

    Buenos Aires, 3 jours de mise en route

    Buenos Aires, 3 jours de mise en route

    Buenos Aires, 3 jours de mise en route

    Buenos Aires, 3 jours de mise en route

    Qui expriment souvent la revolución ....

    Buenos Aires, 3 jours de mise en route

    Buenos Aires, 3 jours de mise en route

    Buenos Aires, 3 jours de mise en route

     

     Il y a aussi beaucoup de musique dans les rues, le métro, les restaurants et même à l'auberge dans laquelle nous dormons.

    Buenos Aires, 3 jours de mise en route

    Dans la capitale Argentine, on a fait le détour par le quartier mythique de la Boca.

    Buenos Aires, 3 jours de mise en route

    Buenos Aires, 3 jours de mise en route

    Buenos Aires, 3 jours de mise en route

    Buenos Aires, 3 jours de mise en route

    Maradonna est partout dans son quartier natal.

    Buenos Aires, 3 jours de mise en route

    Et ca joue au foot dans tous les sens...

    Buenos Aires, 3 jours de mise en route

    Et bien sur, nous ne pouvions pas partir sans un bon asado Argentin

    Buenos Aires, 3 jours de mise en route

    Buenos Aires, 3 jours de mise en route

    Buenos Aires, 3 jours de mise en route

    Buenos Aires, 3 jours de mise en route

    Je finis ce 1er article avec des clins d'oeil

    Pour mes élèves (j'ai oublié Tac le palaymobil voyageur dsl). C'est la sortie d'un lycée :

    Buenos Aires, 3 jours de mise en route

    Toutes les écoles (de la maternelle au lycée) sont grillagées et selon les quartiers les magasins aussi...

    Petit croissant avec un zeste de confiture de pomme et de fraise.

    Buenos Aires, 3 jours de mise en route

    Et la rencontre du petit Hergé  du blog du même nom qui nous a beaucoup aidé à préparer au mieux notre arrivée en Argentine.

    Buenos Aires, 3 jours de mise en route

    Demain matin, départ de bonne heure pour Montevidéo, la capitale de l'Uruguay, il faut lancer les démarches pour récupérer nos véhicules on est tous a fond !!! Et on espère surtout que le bateau n'aura pas de retard !!!

    Nous avons pris l'assurance à Buenos Aires, pour info, s'assurer pour tout le Mercosur (Argentine, Uruguay, Paraguay, Bresil, Chili, Bolivie et Pérou) coute 85 pesos/ mois pour ma moto (au taux de change parallèle actuel ca fait du 8€/ mois) et mes collègues de la Dream Team ont payé 3000pesos argentin pour l'année...

    Buenos Aires, 3 jours de mise en route

    Buenos Aires, 3 jours de mise en route

     

     

     

     

     


    10 commentaires
  • Après avoir vu l'incroyable beauté de la nature à Iguazu, je pars pour traverser le nord de l'Argentine dans sa largeur... C'est très grand et je vais rouler sur une ligne droite de plus de 700kms !! Et je peux vous dire que mon pneu arrière a pas aimé !!!

    Après les chutes d'Iguazu, la traversée du desert vers Salta

    Ca ne démarre pas fort... car je veux partir mais il pleut des méga cordes !!! Mon ami Matias a la générosité de m'héberger 2 jours de plus car quand il pleut ici, c'est pas pour de faux !!!

    Ces 2 jours de break vont me permettre de faire un gros ménage dans mon équipement car la moto est beaucoup beaucoup trop lourde !!! Elle souffre et moi aussi il faut que je sois plus léger avant les montagnes de la Cordillère.

    Résultat : environ 15kg de perdu, j’ai viré le max !!! Tout tient dans ma sacoche réservoir qui m’empêche d’être a l’aise debout sur les cale-pieds… Et surtout beaucoup de pesos argentins pour l'envoi du coli en Colombie

    Après les chutes d'Iguazu, la traversée du desert vers Salta

    Je prends la route en direction de Posadas (Capitale de la province de Misiones) et je dors chez Léandro qui est super sympa et adore la musique !

    Après les chutes d'Iguazu, la traversée du desert vers Salta

    Ca va me permettre de prendre le temps de visiter une mission bien connue grâce au film du même nom : Saint Ignacio de Misiones.

    Le décore est magique !!! Entre le rouge de la terre et le vert de la nature… ca plonge immédiatement dans l’ambiance du film et de cette période où les choses étaient bien plus difficile.

    Après les chutes d'Iguazu, la traversée du desert vers Salta

    Après les chutes d'Iguazu, la traversée du desert vers Salta

     

    Après les chutes d'Iguazu, la traversée du desert vers Salta

    Après les chutes d'Iguazu, la traversée du desert vers Salta

    Après les chutes d'Iguazu, la traversée du desert vers Salta

     

    Je reprends la route et m’arrête dans un tout petit petit village du nom de Laguna blanca. Je m’installe pas loin du centre du village pour passer la nuit (dans mon hamac bien évidement  )

    Après les chutes d'Iguazu, la traversée du desert vers Salta

     

    A peine arrivé Oscar vient me voir et me dit que je peux venir camper chez lui mais qu’il n’a pas d’arbre… Pas grave, on discute, il ramène le maté et plein de gens (surtout des enfants) viennent papoter avec nous… C’est super conviviale et ma moto est un moyen extraordinaire de rencontrer des gens, car ici, ils n’ont vraiment pas l’habitude de voir d’aussi grosse cylindrée.

    Après les chutes d'Iguazu, la traversée du desert vers Salta

    Je dors tranquille et le lendemain petit dej chez Oscar, toujours au Maté… Il est super sympa et ouvert, le feeling passe super bien et avant de partir on fait une photo avec sa voisine qui fête son 15ème anniversaire le lendemain…  Un mec génial qui fait l’entretien dans l’école du village et qui vit avec sa femme et leurs 4 enfants dans une petite maison avec 300 euros/mois…mais qui aime sa vie !!!

    Après les chutes d'Iguazu, la traversée du desert vers Salta

     

    Au départ, je pense me faire les 800kms de route toute droite a travers une région très désertique en 2 jours, mais sur la route je rencontre, Pablo et Ari, 2 Brésiliens qui tracent aussi vers Salta…

    Après les chutes d'Iguazu, la traversée du desert vers Salta

    Après les chutes d'Iguazu, la traversée du desert vers Salta

    Comme ca fait 4000bornes que je roule seul, je m’associe à eux pour arriver a Salta en début de soirée… On prends une chambre à 3 dans un petit hotel et le lendemain ils repartent de bonne heure car ils n’ont que 15 jours pour aller de chez eux au Machu Picchu… De mon coté je prends le temps de visiter la ville de Salta.

    Après les chutes d'Iguazu, la traversée du desert vers Salta

    Après les chutes d'Iguazu, la traversée du desert vers Salta

    Après les chutes d'Iguazu, la traversée du desert vers Salta

    Après les chutes d'Iguazu, la traversée du desert vers Salta

    Et me trouve une petite auberge de jeunesse bien sympa au pieds des montagnes…

    Après les chutes d'Iguazu, la traversée du desert vers Salta

    Ca va me permettre de m’essayer aux pistes de la Cordillère et surtout de voir comment la moto réagit à l’altitude sans avoir tout mes bagages avec moi…

    Après les chutes d'Iguazu, la traversée du desert vers Salta

    A peine arrivé, je repars tester le off-road… et je suis plutôt content

    Après les chutes d'Iguazu, la traversée du desert vers Salta

    Les pneus (même si l‘arrière commence a avoir sa tarte) réagissent bien sur la piste et je me sens bien sur la moto…

    Après les chutes d'Iguazu, la traversée du desert vers Salta

    Je vous ai fait une petite vidéo, mais comme vous avez pu le lire… Il y a beaucoup de temps sur la bécane, donc beaucoup de vidéo Go pro ...


    6 commentaires
  • L’idée de départ à l’ile Chiloé, était de prendre un bateau pour rejoindre le village de Chaiten et descendre au sud pour rouler sur la carretera Austral… malheureusement pour moi la météo annonce énormément de pluie et de grêle. Je change mes plans et remonte donc directement au nord…

    Sur la routa 40 du sud au nord

    Mais avant de quitter le Chili, je me prends une journée relaxe pour retourner dans le village de Lican Ray qui est pour moi l’endroit le plus sympa de toute la région des lacs.

    Sur la routa 40 du sud au nord

    Je fais aussi le détour par la plage que j’ai préférée avant de prendre la route en direction de la cordillère.

     Sur la routa 40 du sud au nord

     Pour mes dernières nuits au Chili, je suis hébergé chez Pabla et son fils Felipe. Ca fait du bien de se retrouver dans une maison avec une « maman » car la mienne me manque beaucoup (spéciale dédicace). Comme prévu, il pleut non stop donc on s’occupe en faisant de la cuisine et avant de quitter le Chili, Pabla me dit que je ne peux pas partir sans gouter le Pulmay…  (la recette est dans la partie : dépaysement pour vos papilles ).

    Sur la routa 40 du sud au nord

    2 jours plus tard, je profite de l’accalmie pour sortir du Chili et me rendre à Bariloche en Patagonie Argentine. A ce moment précis ma vigoureuse Transalpèt et moi même fêtons notre 10 000ième km en Amérique du sud .

    Sur la routa 40 du sud au nord

    Voici mon bilan après 3 semaines à parcourir le Chili du nord au sud

    Est ce que je pourrais y vivre ? :  OUI, je pense mais dans quelques années lorsque la consitution écrite par Pinochet et toujours en vigueur aura changé.

    J’ai aimé  : les Chiliens hyper accueillants avec qui j’ai pu découvrir et parler de tout, les paysages très différents, la culture très proche de ma culture européenne, pouvoir trouver des pneus pour ma moto et bricoler dans le garage de Marco, découvrir les pélicans et les lions de mer, gouter le poisson, les fruits de mer, les plats et boissons typiques, la possibilité de faire beaucoup de kilomètres en une journée, la région des lacs qui restera dans les plus belles choses que j’ai vu dans ma vie, la bière artisanale à Valdivia, la police pas corrompue et des passages de frontière faciles, les maisons et églises en bois sur l’ile Chiloé, les graffitis présents un peu partout dans les villes, faire un 100% de réussite à la « j’irai dormir chez vous », la soirée ou l’équipe du foot du Chili s’est qualifié pour le mondial au brésil, les taxis « collectivo » que l’on partage avec des gens qui vont dans la même direction et qui coutent vraiment pas cher.

    J’ai pas aimé  : que ce pays, qui possède l’économie la plus forte d’Amérique du sud ne propose pas un système de santé et d’éducation gratuite. En effet il est obligatoire d’avoir une mutuelle, et pour les personnes qui ne peuvent pas se le permettre financièrement et bien… ils vont mourir dans la rue, car la première chose que l’on demande a l’hôpital est une preuve de la possibilité de payer… (ceci est REEL et se pass quotidiennement !!!!)                                                                                                                  Le système éducatif lui aussi date de l’époque où Pinochet exerçait sa dictature. L’école publique est gratuite (mais de mauvaise qualité) jusqu’à la fin du lycée. Après pour n’importe quelle étude supérieure, il faut payer très cher (en moyenne 400€/mois) et c’est minimum 5 ans !                                                  La grande disparité entre les classes sociales et le verrouillage du système pour les classes basses et moyennes , le cout de la vie très cher où les billets disparaissent sans s’en rendre compte, la Panamerican payante, les chiens errants qui déboulent de partout et sont souvent agressifs.

    Sur la routa 40 du sud au nord

    A Bariloche, je retrouve une famille de voyageurs Italiens : Pablo, Enrica et Marco avec qui on avait discuté un bon moment quelques jours plus tôt dans une station service.

    Sur la routa 40 du sud au nord

    Ils ont la gentillesse de m’héberger dans l’appart qu’ils louent quelques jours avant de rentrer aux Caraïbes, où ils vivent sur un catamaran et proposent des excursions de 10 jours… si cela vous tente je suis sûr et certain que vous ne pourrez pas être en meilleure compagnie, voici leur site en francais : www.ecocroisieres-antilles.com

    On passe 3 jours incroyables ensemble car l’hospitalité en Argentine est absolument fantastique !!!

    Sur la routa 40 du sud au nord

    Sur la routa 40 du sud au nord

    On est invité pour chaque repas chez des personnes différentes pour manger un asado (barbec argentin ).

    Sur la routa 40 du sud au nord

    Et le petit clin d’œil de la vie, j'ai même la chance de rencontrer la petite fille de Ernesto (Che) Guevara !!! (c'est la 2ème femme en partant de la droite) alors forcément un voyage en moto en Amérique du sud, pour elle..ca a une dimension particulière…

    Le soir de cette photo c’était sushi Argentin et pasta Italiennes !!

    Sur la routa 40 du sud au nord

    Je quitte Bariloche en prenant la route des 7 lacs, et dors chez Tom et Ana… une très bonne soirée et matinée a écouter de la musique (Tom est prof de piano et joue dans différents groupes).

    Sur la routa 40 du sud au nord

    Sur la routa 40 du sud au nord

    Sur la routa 40 du sud au nord

    Sur la routa 40 du sud au nord

     Je profite et pars tard par une toute petite route magnifique à travers la cordillère

    Sur la routa 40 du sud au nord

    Sur la routa 40 du sud au nord

    Et à un croisement je rencontre Dorothée… on papote un peu et cette grande Dame de 53 piges, réalise son 2ème tour du monde à vélo en solitaire !! 4ans et demi sur les routes du monde avec son vélo, on décide de camper ensemble et on échange nos impressions sur les pays et sur les différences entre vélo et moto...

    Sur la routa 40 du sud au nord

    Très intéressant de discuter avec elle sur sa vision du monde et de sa vie… Plus de détails sur son blog : dorothee fleck.

    Sur la routa 40 du sud au nord

     Elle me conseille, la route qu’elle vient de prendre, et ca donne ca :

    Sur la routa 40 du sud au nord

    J’enchaine sur une longue journée à rouler a travers la Patagonie, le vent est hyper fatiguant, car puissant et toujours de coté ou de face, et le ripio (piste) est bien fatiguant aussi...

    Sur la routa 40 du sud au nord

    Sur la routa 40 du sud au nord

    Sur la routa 40 du sud au nord

    Sur la routa 40 du sud au nord

    Sur la routa 40 du sud au nord

    La 1ère partie de la vidéo sur ma remontée de l'Argentine par la Routa 40 et sa région des lacs et autres paysages et moments exceptionnels est visible juste ici :

    Comme c’est une région désertique et que le vent souffle fort, j'ai pas beucoup d'autres possibilités que de m’arrêter dans un petit hôtel pour reprendre des forces… Comme il y a rien à des kilomètres à la ronde, le tarif de la chambre fait mal... Mais après avoir un peu discuté avec Lucho, le patron de l'hotel, j'ai droit a une réduc... et au final je suis aussi invité a manger un asado avec lui et ses potes... Ca se fini en soirée poker et billard... Au final, vu comme ca s'est passé, et vu tout ce qu'il m'a offert, c'est comme si j'avais pas payé la chambre...l'hospitalité en Argentine est vraiment incroyable !!! encore un moment magique entouré de personnes qui sont devenus rapidement et naturellement des amis !!!

    Sur la routa 40 du sud au nord

    Le lendemain, une grosse journée de roulage pour sortir de la Patagonie et de son vent puissant...

    Petite anecdote, quand je suis arrivé à l’hotel de Lucho, on discute du vent… je lui demande si ca souffle toujours aussi fort... il me répond : aujourd’hui non, juste 120km/h… c’est comme d’habitude, ici c’est à partir de 180km/h que ca devient fort… ... Ok, bon, je suis petit joueur quoi !

    Sur la routa 40 du sud au nord

    Sur la routa 40 du sud au nord

    Sur la routa 40 du sud au nord

    Sur la routa 40 du sud au nord

    Sur la routa 40 du sud au nord

    Je quitte la Patagonie et je suis invité par mon ami Javier à dormir dans la ville de San Rafael. Son hospitalité est parfaite !!! et on est entourré de ses enfants et amies de ses enfants, il y a vraiment une bonne ambiance !

    Sur la routa 40 du sud au nord

    Et il me conseille de faire l'une des plus fantastique balade que j'ai eu l'occasion de faire dans le canyon qui est pas loin... ca donne ca :

    Sur la routa 40 du sud au nord

    Sur la routa 40 du sud au nord

    Sur la routa 40 du sud au nord

    Sur la routa 40 du sud au nord

    Sur la routa 40 du sud au nord

    Sur la routa 40 du sud au nord

    A la fin de la balade, j'arrive dans ce mirador magnifique !!! à l'eau turquoise

    Sur la routa 40 du sud au nord

    Un bus que j'avais doublé un peu plus tôt arrive et les étudiants viennent tous me parler et me poser des questions... vraiment sympa, c'est leur voyage de fin de collège... ca m'a rappelé pas mal de souvenirs

    Sur la routa 40 du sud au nord

    Je fais aussi une rencontre magique : Nicolas !! qui vit dans un petit container à ce mirador, il vend plein de petits trucs, dont des pierres du canyon... et il m'en offre une car le contact passe hyper bien...

    Sur la routa 40 du sud au nord

    Vraiment un bon moment à rigoler autour de quelques matés...

    Sur la routa 40 du sud au nord

    Avant de reprendre la route, je fais une petite révision à ma vigoureuse Transalpèt car on a mangé beaucoup beaucoup de poussières elle et moi. Et c'est trop bon de faire de la mécanique avec du maté !

    Sur la routa 40 du sud au nord

    Sur la route, je vois 2 KTM 990 adventure Chiliennes arrêtées, l’une d’elle est un peu démontée, je vais voir si je peux les aider, mais ce n’est pas possible car l’écrou de vidange s’est desserré et à libéré toute l’huile sur la roue arrière… le pilote et sa chérie, on vraiment eu chaud !! Je me dis que je suis bien content de faire ma mécanique moi-même… ! Au bout d’une demi-heure, un pick-up argentin s’arrête et on fini par charger cette si jolie et efficace moto dedans pour qu’ils voient si il y a possibilité de trouver une solution dans la ville d’à coté…

    Sur la routa 40 du sud au nord

    Sur la routa 40 du sud au nord

    J’arrive dans la nuit à la maison de Chopper, on discute un peu, je fais connaissance avec sa maman, ses chiens et sa tante…. 3 jours hyper sympa a beaucoup sortir avec plein de ses amis pour voir des concerts car c’est un grand fan de musique.

    Sur la routa 40 du sud au nord

     Il me conseille d’aller dans la Vallee de la luna, mais j’y arrive tard, je campe dans le parc naturel en plein désert avec une magnifique nuit étoilée… et le lendemain c’est parti pour la visite !!! sauf que c’est une journée loose (une journée qui commence mal et où tout s’enchaine… mal) possible pour moi de visiter mais il faut attendre 2h, je décide donc de continuer ma route mais un peu plus loin elle est fermée et n’ouvre que de 7h du soir à 7h du matin… J’ai 2 possibilités : soit j’attends, soit je fais un gros détour d’environ 300 kms… vu que ca me revient au même niveau timing, je décide de patienter en faisant le tour du petit village de Villa Union.

    Sur la routa 40 du sud au nord

    Sur la routa 40 du sud au nord

    Sur la routa 40 du sud au nord

    Sur la routa 40 du sud au nord

      Dans environ 800kms je devrais faire ma révision, je pensais faire ça à Salta, mais vu que j’ai pas grand-chose a faire pour tuer le temps, je trouve de l’huile chez le petit marchand de 2 roues qui me présente son mécano. Il m’emmène chez lui pour faire la vidange. Je fais ca vite fait et on passe un bon moment à discuter bécane avec lui et ses 2 frères…  

    Sur la routa 40 du sud au nord

     J’arrive vers 18h30 un peu avant que la route ouvre, pour voir si il y a pas moyen de gratter un peu, car je dois encore passer le passage de travaux et trouver ou dormir et à 8h max il fait nuit… Comme on me laisse pas passer, je vais boire une bière à la petite épicerie du village. Je sympathise avec la patronne et lui demande si je peux dormir sous son préau et partir le lendemain à 6h du mat… No problemo, on se passe une super soirée avec sa maman et ses enfants à discuter de l’Argentine, de voyages et de leur vie.

    Sur la routa 40 du sud au nord

     Cette route à flan de montagne au levé du jour est magnifique, je suis content de l’avoir géré comme ca...

    Sur la routa 40 du sud au nord

    Sur la routa 40 du sud au nord

    Sur la routa 40 du sud au nord

    Démarrer une journée de conduite à 6h du mat., me permet de parcourir une grande distance pour arriver en début de soirée à Salta dans l’auberge de jeunesse dans laquelle j’avais dormi avant de passer la frontière chilienne (comme, c’est la saison creuse, la chambre est gratuite, il y a juste a payer les consos, ce qui me va très très bien  ).

    Sur la routa 40 du sud au nord

    Il y a des endroits comme ca en voyage, on ne sait pas pourquoi mais on y revient… c’est le cas pour moi et le village de Cafayate où je déguste cette fois ci le vin blanc… qui est bien meilleur que le vin rouge. Je suis complètement d’accord avec mon ami Christian, le vin rouge Chilien est bien supérieur au vin Argentin… mais je vous conseille de le vérifier par vous-même (et de pas le dire trop fort en Argentine car ils aiment pas trop...).

    Sur la routa 40 du sud au nord

    Sur la routa 40 du sud au nord

    Je résiste pas non plus aux photos dans des paysages déjà vu...

    Sur la routa 40 du sud au nord

    Sur la routa 40 du sud au nord

    La prochaine étape est la Bolivie ! C’est en réalité un 2ème voyage dans ce continent sud Américain. Toute la partie sud que j’ai visité (Uruguay, sud du Brésil, Argentine et Chili) ressemble dans sa culture, les personnes et modes de vie à ce que nous vivons plus ou moins en Europe. La partie nord qui m’attend (Bolivie, Pérou, Equateur et Colombie) risque de beaucoup plus me dépayser… On va voir ca très vite !

    Après 2 mois de voyage, beaucoup de portes s’ouvrent dans ma tête, je relativise beaucoup plus sur les problèmes que l’on peut rencontrer dans notre vie de tous les jours… car ici beaucoup de gens vivent dans des conditions difficiles avec vraiment très peu (voir photo ci dessous)… Toutes ces rencontres très intenses m’ont aussi fait prendre conscience que souvent les seules limites qui existent sont celles que l’on se met soi même, et qu’en réalité, il est possible de tenter de vivre de manière beaucoup plus épanoui en courant au final très peu de risque, à fortiori pour nous qui sommes Français… C’est si bon de voyager et de s’ouvrir ! C’est une vraie chance que très peu de personnes que je rencontre ici peuvent se permettre et je compte bien en profiter à fond !!!   

    Sur la routa 40 du sud au nord

    Après 3 grosses semaines en Argentine voici ce que j’en déduis :

    Est-ce que je pourrais y vivre ? : OUI si il m’est possible d’être payer en US $ ou si l’économie du pays change et que le pesos Argentin arrête de subir une inflation de 200 %/an, ce qui rend la vie de la plus part des gens sans réelle possibilité de réalisation personnelle (comme placer des économies en banque par exemple, puisque le lendemain l’argent à perdu toute sa valeur).

    J’ai aimé  : l’hospitalité absolument incroyable des Argentins qui possèdent une mentalité très ouverte et conviviale avec le partage du maté ou de l’asado par exemple. Vivre des climats très différents dans un même pays, la région des 7 lacs, Iguazu, les petites routes et paysages de la Cordillère Argentine, affronter la nature à l’état brut de la Patagonie, faire le change au marché noir (qui m’a permis de quasiment doubler mon pouvoir d’achat), rencontrer des personnes avec des modes de vie très différents, la possibilité de se faire soigner gratuitement (et correctement) à l’hôpital publique (même pour un étranger), les gens qui me faisaient des coucous et des  car ils aiment la moto, voir un peuple pratiquer la religion football, les places centrales dans les petits villages, les autoroutes gratuites pour les motos, internet gratuit dans les stations services YPF, voir de vieilles voitures (souvent americaines ou francaises) rouler au GPL, les glaces artisanales aux goûts multiples.

    J’ai pas aimé  : le coût de la vie très cher si comme moi au bout d’un moment vous n’avez plus de $ US, un chien qui est sorti d’une ferme alors que j’arrivais à 100km/h, le sentiment d’insécurité dans la ville de Buenos Aires, 2 ou 3 personnes qui m’ont fait des grosses frayeurs en conduisant mal car ici la priorité à droite n’existe pas, la police corrompue dans le nord du pays, la difficulté de connexion internet dans le nord ouest Argentin.

    Sur la routa 40 du sud au nord

    Pour finir en beauté, la 2ème partie de la vidéo sur ma remontée du sud au nord de l'Argnetine !

    La prochaine dépendra de ce que je trouverai comme connexion en Bolivie...

    Suerte todos !


    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique